Le chant mélodieux de la mésange charbonnière!

Nous sommes partis le 4 novembre 2020, nous avons fait le parcours oiseaux accompagné d’une feuille de reconnaissance des volatiles. Chaque élève devait : sois répondre à un Quizz ou faire une petite présentation à la classe sur un oiseau précis.

Pendant ce temps, nous deux, nous avons écouté les oiseaux et nous avons entendu une mésange charbonnière. Quand tous les élèves avaient fini ce qu’ils devaient faire, nous nous sommes rassemblé pour remplir les mangeoires.

Les mangeoires remplies, nous sommes repartis à l’école et pour ceux qui avaient envie de courir jusqu’au départ du sentier, c’était possible. Une fois en classe, nous avons corrigé le Quizz sur les oiseaux.

– J’ai bien aimé et j’ai découvert des renseignements sur la pie bavarde : son poids, ce qu’elle mange…

Gabriel

– J’ai bien aimé écouter les oiseaux et courir à la fin.

Sahel

-J’ai bien aimé faire le parcours oiseaux et écouter les petites bêtes volantes !

Mathis

La mésange charbonnière et la mésange bleue (030) – Natuurverhalen

Voici le chant de la mésange charbonnière, un document crée par la LPO  » LePetitOrnitho » !

https://www.youtube.com/watch?v=1g3n6Zaqid8

Quelques renseignements sur la mésange charbonnière

La mésange charbonnière est l’une des mésanges les plus grandes et lourdes (14 cm pour une envergure de 23 à 26 cm et une masse de 16 à 21 g), de la taille d’un moineau domestique.

Elle se caractérise par sa calotte noire, ses joues blanches, son dos verdâtre et une bande noire (ou « cravate ») tout le long de la poitrine et du ventre jaune. Cette bande est moins large chez la femelle que chez le mâle.

En période de reproduction (printemps et été), son régime alimentaire est essentiellement insectivore, ce qui explique la spécialisation de son bec court adapté à ce régime. La mésange se nourrit particulièrement de petits invertébrés (blattes, sauterelles, criquets, demoiselles, petites libellules, chrysopes, perce-oreilles, punaises, fourmis, mille-pattes, mites, papillons de nuit, mouches, abeilles, guêpes, coléoptères, araignées, opilions, escargots, cloportes), de larves, de petits fruits et de graines (notamment du hêtre et du noisetier).

C’est un oiseau grégaire : en dehors de périodes de nidification, elle vit en groupe avec d’autres mésanges. Bien qu’il lui arrive parfois d’intimider ses congénères en écartant les ailes pour s’approprier une source de nourriture. C’est une visiteuse habituelle des mangeoires en hiver.

Mathis et Sahel

Travaux sur le sentier

Samedi 10 octobre, nous sommes allés sur le sentier. Nous avons planté les piquets du nouveau parcours géologique ! Il ne restera plus qu’à mettre les panneaux ! On a aussi remis quelques installations du sentier. Les parents ont refait les barrières de la mare et ont débroussaillé le nouvel accès. Les enfants ont fabriqué des cabanes.

Clément et Gabriel

Le bois mystérieux

Quand je suis sorti de ma maison, pour aller jouer, j’ai trouvé un bois. Puis je suis allé à l’école, j’ai présenté ce bois que je ne connaissais pas. Sahel est aller faire une recherche et il a trouvé, c’était un bois de chevreuil !

Sahel et Daniel

le parcours oiseaux

Nous sommes allés faire le parcours « oiseaux « . Les élèves devaient répondre à des questions sur les oiseaux. Les élèves travaillaient en binômes, nous les avons trouvé bien concentrés .

On a repéré plusieurs choses étonnantes. On a vu la petite cascade avec de l’eau, on pense que c’est parce qu’il a beaucoup plu ces derniers jours.

On a vu des champignons dans les prés vers la table d’orientation.

Après une recherche sur les champignons , on pense que ces champignons sont des mousserons d’Automne.

Victor et Maxence

Le mousseron ou plutôt le faux-mousseron, champignon des prés

Dans le langage courant, on parle fréquemment du mousseron mais en réalité, bien que faisant partie des champignons courants les plus appréciés, il s’agit du faux-mousseron (Marasmius oreades) de la famille des Marasmiacées, appelé aussi bouton de guêtres ou Marasme des Oréades.

Comment trouver et reconnaitre les mousserons ?

Les faux-mousserons se trouvent très facilement dans les prés et les pelouses ou tous autres endroits herbeux. On ne le trouve jamais seul mais toujours en groupes formant des ronds de sorcières. Il se ramasse entre juillet et novembre.

Il s’agit d’un petit champignon mesurant souvent autour de 5 cm de haut et au maximum 8 cm. Son chapeau de 2 à 5 cm de diamètre est de couleur crème allant de la nuance ocre pâle à orangé roussâtre. Il est un peu bosselé et parfois un peu ondulé sur le bord. La chair du champignon est relativement coriace, elle dégage une odeur d’amande amère. Les lames sont blanches, échancrées, assez épaisses et espacées, et son pied qui est plutôt fin et grêle (3 à 7 mm de diamètre) a une couleur plus foncée que les lames mais plus claire que le chapeau, avec une texture caoutchouteuse et tenace.

Le pied est tellement résistant que vous pourrez, en le tenant entre deux doigts, le tourner pour le couper, en vain : il ne rompra pas, vous devrez utiliser un couteau.

faux-mousseron (Marasmius oreades)